• Max

Iron Man : la génèse du projet IRONMAX

Mis à jour : janv. 16



Grand sportif depuis toujours, l'idée de faire du triathlon a toujours été dans un coin de ma tête... Et comme j'adore relever des challenges, un projet d'Iron Man devait se concrétiser un jour ou l'autre.


On ne s'engage cependant pas dans une telle aventure du jour au lendemain. Enchaîner 4km de nage, 180km de vélo et 42km de course à pied ne s'improvise pas. Cela requiert un engagement fort ainsi qu'une préparation physique et mentale rigoureuse de plusieurs mois.


Voici les raisons qui m'ont poussé à en arriver là !


Une forte addiction aux endorphines


Vous connaissez certainement cette sensation de bien-être si particulière après une bonne séance de sport. Elle est principalement expliquée par la sécrétion d'endorphines en grande quantité, une hormone similaire à la morphine. Plus vous faites tourner votre pompe cardiaque, plus vous en produisez et plus vous vous sentez planner. J'y suis accro !


Le sport a alors toujours eu un rôle fondamental dans mon équilibre de vie quotidien. À la différence de nombreuses personnes, je ne pratique pas qu'un seul sport, je suis plutôt multisport en fonction de mes envies et de mon environnement. Habitant à Paris, cela fait désormais plusieurs années que je pratique des sports en salle sous l'impulsion de ma femme qui m'a fait découvrir ces disciplines. Crossfit, HIIT, RPM... Nous partageons ces activités ensemble 3 à 4x par semaine.



Le weekend et les vacances sont en revanche plus dédiés à des sports outdoor comme la slackline, l'alpinisme, la randonnée ou le kitesurf que je pratique depuis plus de 15 ans. Les sports de glisse ont toujours été une véritable religion dans ma famille !



Aller toujours plus loin, toujours plus haut


Traverser l'atlantique en voilier, escalader 2 sommets de plus de 6000m, passer mon brevet de chute libre... j'ai toujours aimé relever des challenges.



Ce qui m'excite particulièrement ? Me retrouver dans des situations complexes et tout faire pour m'en sortir. Me fixer des objectifs audacieux et stimuler ma capacité d'apprentissage pour les atteindre. Sortir de ma zone de confort pour développer ma résistance physique et mentale.


Finir un Iron Man répond exactement à cet état d'esprit. L'objectif est audacieux, la préparation est complexe, la souffrance intense et je ne dispose en effet que d'une expérience limitée sur les 3 disciplines du triathlon.



L'apprentissage de 3 nouvelles disciplines


En ce qui concerne la natation, je n'ai jamais particulièrement aimé nager pour nager. J'ai cependant toujours passé beaucoup de temps dans l'eau pour faire du surf que je pratique depuis mon plus jeune âge. Ça devrait beaucoup aider !


Le vélo est probablement la discipline dans laquelle je me sens le plus à l'aise. Même si je n'étais jamais monté sur un vélo de course de ma vie, cela fait maintenant plus de 3 ans que je réalise l'intégralité de mes déplacements parisiens à vélo pour des raisons sportives et écologiques. Cela représente une moyenne de 100km par semaine. Ça maintient en forme !



Quant à la course à pied, je n'avais pas enfilé de chaussures de running depuis 2015. Avec ma femme, nous nous étions même jurés de ne plus jamais courir car cela avait fini par nous ennuyer. Il n'y a que les idiots qui ne changent pas d'avis !



La motivation d'un ami pour un demi Iron Man


On a tous un ami avec qui on a toujours fait toutes nos bêtises. Pour ma part, il s'appelle Greg et il est bien secoué du cocotier. C'est avec lui que j'ai passé mon brevet de parachutiste et réalisé plus de 100 sauts en chute libre. C'est aussi avec lui que je fais de l'alpinisme sur des sommets légendaires comme la dent du géant. Cela fait plus de 15 ans que l'on se connaît et que l'on redouble de créativité chaque année pour s'inventer de nouveaux défis. Le dernier en date ? S'inscrire à un demi Iron Man.


Tantôt l'un tantôt l'autre, cette dernière idée farfelue est venue de lui. Après avoir fini un marathon il y a 2 ans, il avait envie de passer à l'étape supérieure. Fin août 2019, sorti de nulle part, il me motive pour participer à un demi Iron Man. 2 semaines plus tard, j'étais inscrit au demi Iron Man 2020 d'Aix-en-Provence qui se déroulera le 17 mai prochain. C'était l'élément déclencheur.



Après avoir commencé les entraînements, je me suis très vite rendu compte que le triathlon est une discipline extrêmement chronophage. Entre le travail, la vie de couple, la famille et les amis, il n'est pas évident d'intercaler plusieurs séances hebdomadaires de natation, vélo, course à pied et renforcement musculaire. Le challenge était de taille !



Mon licenciement économique et le Full Iron Man


Quelques mois après - en novembre 2019 - les fondateurs de la startup pour laquelle je travaille m'annoncent une restructuration de la société. Il m'est demandé de licencier l'intégralité de mon équipe. C'est ensuite à mon tour quelques semaines avant noël.


Après d'intenses réflexions pendant les vacances, il m'a paru essentiel de maximiser l'utilisation du temps libre que j'allais avoir avant de retrouver une aventure professionnelle correspondant à mes attentes. Les étoiles étaient alignées pour que je m'inscrivent à un Full Iron Man et que je réalise ce projet qui était dans les cartons depuis très longtemps. L'inscription au fameux Iron Man 2020 de Nice a été effectuée dans la foulée ! Il aura lieu le 14 juin (4 semaines après le demi d'Aix, ce qui représente un challenge supplémentaire).


Finir un Full Iron Man est déjà un magnifique challenge en soit. Mon emploi du temps s'étant considérablement allégé, j'ai très vite pensé que je pouvais aller encore plus loin en tentant de réaliser une véritable performance pour ma première participation à cette course mythique. L'objectif ? Me mesurer aux triathlètes professionnels en terminant le parcours en moins de 10h !



La création du projet IRONMAX


J'ai était rapidement surpris par l'intérêt que mon entourage pouvait porter à ce projet d'Iron Man. C'est un challenge qui interpelle, qui fascine et dont les rouages sont encore peu connus du grand public. Mon retour à Paris début janvier est donc marqué par la naissance d'IRONMAX, un nouveau projet visant à partager avec mes proches - et tous ceux intéressés - le chemin et les épreuves pour devenir un Iron Man professionnel en seulement 6 mois.



Suivi des mes entrainements, conseils pour se lancer, santé et nutrition, équipement : je partagerai avec vous mon retour d'expérience sur le site www.ironmax.io et sur mon Instagram @mcourtaigne.


A très bientôt !


Max

L'aventure

6 mois pour devenir un Pro Iron Man.

C'est le challenge ambitieux entrepris par Maxime Courtaigne qui souhaite se mesurer aux triathlètes professionnels de longue distance.

L'objectif ? Enchaîner 4km à la nage, 180km de vélo et 42km en courant en moins de 10h ! 

  • Instagram
  • Facebook - Black Circle
  • LinkedIn - Black Circle

À Propos

© 2020 par Maxime Courtaigne. Tous droits réservés.